#J'AITESTÉ : les Ateliers d'Écriture du Bruit qui Court - La Fine Equipe
La Fine Equipe accompagne de nombreuses marques dans la mise en place de dispositifs événementiels créatifs et atypiques. Comme des ventes privées ou ateliers de conception à domicile, marchés éphémères, pop-up stores et autres évènements de marques à forte valeur ajoutée
la fine équipe, bons plans, créateurs, marques, évènements, pop-up stores, la fabrique
61181
post-template-default,single,single-post,postid-61181,single-format-standard,qode-core-1.1,ajax_fade,page_not_loaded,,brick-ver-1.11, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

#J’AITESTÉ : les Ateliers d’Écriture du Bruit qui Court

#J'AITESTÉ : les Ateliers d'Écriture du Bruit qui Court

#J’AITESTÉ : les Ateliers d’Écriture du Bruit qui Court

Comme tu l’as compris, cette semaine est consacrée à la lecture … mais que serait cette dernière sans l’écriture ! On a donc testé pour toi Les Ateliers d’Écriture du Bruit qui Court et voilà ce qu’on en a pensé ! 

 

 

 

 

Le concept 

 

Se retrouver autour d’un verre, comme des amis, pour partager un moment créatif : un atelier d’écriture, organisé dans le joli bar Le Bruit qui Court, où différents exercices sont proposés. Entre calligramme, cadavre exquis et autofiction, fais travailler tes méninges et ta fibre créative !

 

À l’origine de cet atelier : Karl. Après avoir visité les États-Unis, le Mexique, l’Europe, sa machine à écrire sous le bras et distribué ses poèmes aux passants, il pose ses valises à Paris ! Un prof de qualité donc, pour un moment vraiment sympa et enrichissant !

 

 

#J'AITESTÉ : les Ateliers d'Écriture du Bruit qui Court

 

 

 

Premières impressions 

 

On entre dans un joli bar, à l’ambiance très chaleureuse. Au fond, une table en bois, autour de laquelle sont assises 7 personnes. On s’installe, puis vient le tour de table qui permet d’instaurer un lien entre tous les participants. La serveuse, très gentille, nous demande ce qu’on souhaite boire. Ça sera un thé ! D’entrée de jeu, l’ambiance est très détendueAucune gêne n’est palpable, bien que personne ne se connaisse. Tasse dans une main, stylo dans l’autre : l’atelier peut débuter ! 

 

 

#J'AITESTÉ : les Ateliers d'Écriture du Bruit qui Court

 

 

 

Dans la réalité ça se passe comment ? 

 

La séance était composée de 4 exercices.

 

D’abord, on écrit chacun le premier mot qui nous passe par la tête sur un papier. On les met tous dans un pot et 5 d’entre eux sont piochés. On se retrouve donc avec les mots tatouage, café, tolérance, sentimental et pantin. Il est maintenant temps d’écrire une histoire en y incluant ces termes. Pas facile hein … attends de voir la suite ! Une fois terminé, on lit tour à tour nos productions.

 

 

#J'AITESTÉ : les Ateliers d'Écriture du Bruit qui Court

 

 

Deuxième exercice : il reste 4 mots. Le premier est lu. Il s’agit d’hippocampe. On commence à écrire un petit texte en rapport à celui-ci. Quelques minutes plus tard, c’est le tour d’un deuxième mot : leitmotiv. Et comme précédemment, il faut continuer l’histoire en y ajoutant ce terme. Peu à peu, ça se complique encore car la liste de mots à insérer se complète avec montagneux et puit. On lit nos écrits et fait le bilan de l’exercice. Pour nous, il était bien plus compliqué que le premier car on ne peut pas prédéfinir la trame de l’histoire comme dans l’autre exercice.

 

Ensuite, vient le 3ème écrit, plus intime cette fois. Il s’agit de raconter un souvenir. Simple ? Pas vraiment ! Même si l’ambiance est très chaleureuse, livrer un moment intime à des personnes inconnues n’est pas chose facile. On décide de parler voyage. Puis, comme pour les deux exercices précédents, on lit ce qu’on a écrit !

 

 

#J'AITESTÉ : les Ateliers d'Écriture du Bruit qui Court

 

 

Dernière production, certainement la plus compliquée. On forme des binômes, puis on se raconte chacun son tour un souvenir. Il faut ensuite retranscrire l’événement vécu par l’autre, et comme d’habitude, on lit le résultat. Cette fois, notre binôme doit réagir … et c’est souvent très émouvant, très puissant.

 

L’atelier se termine sur l’impression d’avoir laissé parlé ses sentiments, d’avoir extériorisé beaucoup de choses, et ça fait beaucoup de bien !

 

 

#J'AITESTÉ : les Ateliers d'Écriture du Bruit qui Court

 

Je recommande ? À 100 % ! C’est l’occasion idéale de laisser ta créativité s’exprimer, d’activer tes méninges avec ces exercices à contraintes et de passer un super moment ! Et en plus, on y fait de chouettes rencontres !

 

Pour qui ? Vraiment tout le monde ! C’est LA bonne idée pour passer ton samedi après-midi. Les exercices proposés sont vraiment intéressants, l’ambiance très chaleureuse et le le lieu vraiment sympa !

 

Pourquoi ? Parce qu’on ne se lasse pas de la bienveillance de Karl, de sa gentillesse et qu’on veut jouer avec les mots, encore et encore !

 

 

Une expérience vraiment stimulante et profonde, surtout avec les deux exercices concernant les souvenirs. Comme l’atelier se passe en petit comité, il n’y a aucun stress, et surtout, on n’a pas du tout l’impression d’être une personne perdue dans la masse. La parole nous est vraiment donnée ! Chez la Fine Équipe, on est persuadé que ce type d’atelier peut te permettre de t’épanouir !

 

 

 

 

Conquis ? Clique vite ici pour suivre la page Facebook des Ateliers d’Écriture du Bruit qui Court et pour le compte Instagram de Karl ! Les ateliers ont lieu un samedi sur deux alors reste connecté pour en connaître les prochaines dates !